Intellivision par Mattel

L’Intellivision a été développé par la firme Mattel pour concurrencer la grande Atari 2600. La mise en marché expérimentale de la console de salon de Mattel eu lieu à Fresno en Californie en 1979 avec un catalogue de quatre jeux. Elle fut lancé en Amérique de Nord en 1980 au prix de 299$ avec le jeu Las Vegas Blackjack. L’Intellivision n’était pas la première console à concurrencer celle d’Atari, Fairchild Semiconductor, Bally, et Magnavox étaient déjà sur le marché. L’Intellivision constituait la première menace sérieuse face à l’Atari 2600, une campagne de publicité animée par l’acteur George Plimpton comparait impitoyablement les possibilités de l’Atari 2600 à celles de l’Intellivision.

Lors de sa première année de commercialisation, Mattel vendit 175 000 consoles Intellivision et agrandit sa bibliothèque de 19 nouveaux jeux. Mattel s’est très vite rendu compte que les bénéfices potentiels étaient beaucoup plus importants avec les jeux, la firme américaine constitua son propre groupe interne de développement de jeux. Pour garder ses programmeurs loin d’Atari, leur identité et leur lieu de travail furent gardés secrets. Pour le public, ces programmeurs sont désignés collectivement sous le nom de Blue Sky Rangers. En 1982 les ventes progressaient. Plus de deux millions de consoles furent vendues vers la fin de l’année, faisant gagner à Mattel 100 millions de dollars en bénéfices. Ce fut une grande année pour Mattel. Les éditeurs de jeux pour Atari; Activision, Coleco et Imagic commencèrent à développer des jeux pour l’Intellivision. La plupart des titres se sont vendus à plus d’un million d’exemplaires chacun. Mattel présenta un nouveau périphérique innovant, l’Intellivoice. C’était un dispositif de synthèse vocale qui produisait de la parole pour des jeux conçus pour ce périphérique.

Après quelques années sur le déclin et contre tout attente la console renaît de ses cendres quand un groupe d’employés achète tous les droits de l’Intellivision et des logiciels de Mattel, aussi bien que tout l’inventaire restant. La nouvelle compagnie, INTV Corp., continua à vendre de vieux stocks par l’intermédiaire de revendeurs et de la vente par correspondance. Quand les vieux stocks d’Intellivision II furent épuisés, ils présentèrent une troisième version. Cette console était uniquement une réactualisation cosmétique de la première console Intellivision (cette console fut plus tard renommée le Super Pro System). En plus de la fabrication de nouvelles consoles, INTV Corp. continua également à développer des jeux, éditant quelques nouveaux titres par an. INTV Corp. ne ferma définitivement ses portes qu’en 1991.