TurboGrafx-16 – Bonk’s Adventure

Bonk’s Adventure est un jeu 2D de plateforme développé par Red Company et Atlus, et est lancé en 1990 pour le TurboGrafx-16. Le joueur incarne un homme des cavernes qui combat des dinosaures et d’autre ennemis préhistoriques. Le mission de Bonk consiste à sauver la princesse Za, une petite plésiosaure rose qui s’est fait kidnapper par le diabolique roi Drool, un terrible tyrannosaure. Dans la version arcade du jeu, Bronk reçoit l’assistance d’un personnage qui est en fait le version féminine de lui même.

​​Pour tuer ses ennemis, Bonk utilise le «Bonking», une attaque qui consiste a donner un coup avec son front. Tout au long du jeu, Bonk ne dispose que de trois coeurs qui font office d’unité de vie. Si Bonk est touché, il perd un coeur et il récupère ces derniers perdus en mangeant des fruits ou des légumes. Bonk peut aussi récupérer des morceaux de viande qui lui donneront des habilités spéciales et le rendront plus fort.

 

TurboGrafx-16

Résultat d’une étroite collaboration entre l’éditeur Hudson Soft et du fabricant de matériel électronique NEC, la PC-Engine appraît en 1987 au Japon, puis quelques années après en Amérique du Nord sous le nom de TurboGrafx-16. Bien que son microprocesseur central reste 8 bit, la division américaine essaie de faire passer la console pour une 16 bit afin de rivaliser aves les consoles soncurantes.

​Au cours des années le TurboGrafx-16 a bénificié de quelque améliorations. Mais malheureusement l’une d’elle porte le coup fatal à la carrière du TG-16, le lancement raté du Super CD-ROM. Alors qu’au Japon, la quasi-totalité des possesseurs de PC-Engine supporte les CD, en faisant une composante indispensable, le Super CD-ROM est vendu beaucoup trop cher. De plus, bien qu’il y ait des centaines de jeux au Japon sur CD-ROM, la plupart sont des jeux de rôles plein de voix et de textes longs et coûteux à traduire. Ils seront malheureusement laissés pour compte.

​Les jeux qui sont traduits, lentement mais surment, ne sont malheuresuement pas les meilleurs. Certains titres excellents ne peuvent pas être exploités en Amérique du Nord à cause des contrats d’exclusivité sur le territoire Américain que Nintendo a fait signer à leur développeurs et qui les oblige à ne lancer que des versions NES.

​En quatre ans, le TurboGrafx-16 n’aura jamais réussi à vraiment s’imposer en dehors du Japon (PC-Engine) et NEC ne s’est pas depuis, essayé à nouveau à la création d’une console de jeux.